Permission ✖ Celine Curiol

http://www.franceculture.fr/sites/default/files/oeuvre/images/2007/05/14/1083461/permission20100424.jpg?1272084119

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------
 Résumé :
----------------------------------------------------------------------------------------------------
Dans un monde où la fiction n'existe plus, un homme est embauché par une entreprise tout à fait singulière, un organisme international appelé l'Institution. En ces lieux se déroulent à huis clos d'importantes réunions politiques au cours desquelles ce nouvel employé doit prendre en note chaque intervention sous une forme rigoureusement synthétisée. Discipliné à l'extrême, totalement soumis au pouvoir de sa hiérarchie, il travaille sans relâche à la maîtrise de sa propre pensée, de l'actualité géopolitique ou de tout autre domaine susceptible de valoriser sa fonction. Corrigés, contrôlés, ses résumés sont ensuite communiqués aux médias du monde entier. Jusqu'au jour où l'un de ses condisciples fait entrer dans son système de pensée une faille vertigineuse.
 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 → dystopie
 → 253 pages
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mon avis :
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Et voici un nouveau livre de ma maison d'édition chouchoute : Actes Sud. Nous entrons dans un monde où toute forme de fiction a disparu. Plus de roman, plus de films mais seulement des documentaires ou des informations ; l'imaginaire est banni. Le récit est écrit à la première personne du singulier et nous ne savons pas grand chose de notre héros hormis ses relations avec ses parents. Ni son âge, ni même son prénom ne nous sont donnés. Il travaille pour l'Institution. Là encore on ne nous donne pas beaucoup de détails mais au fil du roman on comprend que c'est un organisme international qui veille à la paix dans le monde. Chose étonnante : les salariés ne sont pas autorisés à sortir du bâtiment, ils vivent dans leur lieu de travail. Notre protagoniste est résumain, c'est à dire qu'il prend des notes de toutes les réunions qui ont lieu afin de tenir des archives. C'est un employé modèle, il est très consciencieux dans son travail et s'y donne corps et âme.
Mais cette discipline va être ébranlée par un de ses collègues qui va lui faire découvrir le monde de la fiction. Ce monde qu'il ne connait pas mais qui va l'engloutir peu à peu. Ainsi malgré son caractère nerveux et sa faible disposition à la rébellion il va se laisser entrainer vers l'interdit. Parallèlement à ça, son père est malade et il essaye d'obtenir une permission auprès de ses supérieurs afin de pouvoir quitter l'Institution quelques temps et se rendre au chevet de son paternel. D'où une partie de la signification du titre de ce livre. 
------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le roman est présenté sous forme d'un "rapport", une sorte de journal. En effet, à la demande de la direction de l'Institution, le héros doit écrire une sorte de  compte rendu de son travail, de ses émotions, ect... Ainsi le récit n'est pas coupé en chapitres mais plutôt en longs paragraphes. Si certains peuvent trouver ça rébarbatif, j'ai trouvé ça très agréable. Il y a tout de même certains passages où j'ai eu du mal à suivre mais j'ai tellement adoré le reste du livre que je n'en tiens pas tellement rigueur. Ce qui est très intéressant, c'est toute l'analyse psychologique que s'inflige le personnage, la manière dont il décortique le monde qui l'entoure. On assiste à la naissance d'un nouveau "lui" qui se crée grâce à l'écriture qu'il arrive à maitriser de mieux en mieux au fil du temps. Certains passages m'ont interpellé, je les ai trouvé très bien exprimé, très beau et d'une réalité qui passe d'habitude inaperçu. Ce livre m'a un petit peu fait penser à Fahrenheit 451 ou Le meilleur des mondes, bien que l'auteur soit plus actuelle.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------
« Un homme, et par extension une société, qui refuse l’imagination est un homme qui redoute son propre désespoir et qui craint de laisser surgir au travers de cette divagation les pires compositions de sa pensée. Il redoute de perdre le contrôle parce qu’il sait intimement qu’il est une menace pour lui-même. » (tiré du livre)
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
appréciation :
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'avez vous lu ? Vous tente-t-il ?
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

11 commentaires

  1. J'aime bien la couverture, il me tente assez donc pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue qu'il a l'air d'être vraiment très bien ! A première vue le résumé ne me tentais pas énormément, mais j'avoue que ton avis m'a intrigué ! Si je le croise, je pense que je m'y attarderai, et peut-être même que je l'achèterai ! Je suis intrigué, mais pas entièrement convaincu. :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hmm je comprends le résumé est trop impersonnel. Je ne l'ai même pas lu avant de commencer le livre. Pour te te dire j'étais dans une libraire où il y avait une caisse de romans actes sud, j'ai plongé la main dedans et j'en ai ressorti celui là. Et j'ai filé à la caisse. Je te le conseille vraiment, il est spécial mais très intéressant.

      Supprimer
  3. Bonne lecture donc ! (je sais pas si mon message a été envoyé... >< J'ai écris un message de bonne lecture avec celui-ci !) Et aussi très bonne année en Suède ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! J'avoue que là, le stress commence à monter mais j'ai hâte de partir. Et j'ai enfin fini la valise ahah.

      Supprimer
  4. Coucou =)
    Il à l'air super intéressant, j'adore le concept. Il pourrait me plaire, merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  5. My god je ne sais pas si j'ai déjà commenté cet article. On va dire que non.
    Donc ce roman a juste l'air méga bien :o Mais en même temps je ne sais pas si ça pourrait me plaire, si on ne sait pas trop de trucs sur le bonhomme... Enfin je sais pas si tu vois ce que je veux dire mais voilà quoi. :')

    RépondreSupprimer
  6. Il pourrait être intéressant à découvrir :)

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout ! ^^

    RépondreSupprimer
  8. Ce livre a l'air super ! J'avoue que le résumé m'a tout de suite fait penser à Fahrenheit 451... ;)
    Ton avis est très encourageant, j'avoue que la forme d'écriture et l'idée qu'on ne sache rien du personnage à la base sont plaisants. A voir donc.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire. A bientôt ♡

Fourni par Blogger.
© Inside the magical box
Maira Gall